Les amphibiens

Vous êtes ici : Accueil | Patrimoine naturel | Une faune riche et variée | Les amphibiens

Quatre espèces à forte valeur patrimoniale…

Huit espèces d’amphibiens ont été recensées, dont quatre à forte valeur patrimoniale : le Pélobate cultripède ou crapaud à couteaux Pelobates cultripes, Le Pélodyte ponctué Pelodytes punctatus, la Rainette méridionale Hyla meridionalis et le Triton marbré Triturus marmoratus. Du fait de la présence de la Grenouille rieuse Pelophylax ridibundus dans le marais de Rochefort, il est probable que sur la réserve naturelle se trouve l’hybride de Graf (Pelophylax Kl. grafi) dont les espèces parentes sont la Grenouille rieuse et la Grenouille de Pérez.

Sur la réserve, les populations se maintiennent grâce à une gestion hydraulique adaptée. Des petites mares temporaires ont été restaurées afin d’augmenter les sites de ponte, et ainsi conforter entre autres la population de Pélobate cultripède, espèce pour laquelle la réserve naturelle a une importante responsabilité. C’est une espèce en déclin, rare et localisée dont l’aire de répartition est disjointe. Le Pélobate cultripède occupe le sud-ouest de l’Europe : Portugal, Espagne, sud et sud-ouest de la France. En France, il occupe, au sud, les régions méditerranéennes, des Pyrénées-Orientales à la région de Fréjus. A l’ouest, sa répartition se limite au littoral atlantique jusqu’à la presqu’île de Guérande.

Crapaud à couteau : Enfoui dans le sable la majeure partie de l’année, le Pélobate cultripède appelé aussi Crapaud à couteaux, profite de la douceur et de l’humidité des nuits automnales et printanières pour “prendre l’air”. A cette occasion, il va se nourrir et se reproduire.

Pélodyte ponctué

Rainette méridionale

Triton marbré

ipsum commodo accumsan Donec diam in adipiscing elit. lectus dolor.