Sous la menace des tempêtes

Vous êtes ici : Accueil | Patrimoine naturel | Sous la menace des tempêtes

Deux submersions marines

L’ouragan Martin, le 27 décembre 1999 et la tempête Xynthia, le 28 février 2010 : deux épisodes qui marquent l’histoire de la réserve naturelle. Les deux submersions marines liées à ces deux évènements climatiques d’exception impactent différemment les différents taxons :

C’est la partie boisée du nord de la réserve qui a payé le plus lourd tribut après le passage de Martin. De nombreux arbres se sont retrouvés à terre et d’autres sont morts sur pied suite à l’apport de sel, conséquence du bain de mer prolongé.

Malgré son caractère catastrophique, l’ouragan Martin n’a eu qu’un impact limité sur la flore, voire bénéfique avec l’apparition de nouvelles espèces : le liseron des sables Calystegia soldanella ou l’Euphorbe péplis Euphorbia peplis découvertes successivement en 2000 et 2003.
Par ailleurs, l’apport de minéraux suite au dépôt d’une couche de vase a enrichi considérablement les différents milieux.

Le Pélobate cultripède survit…

L’étude en cours sur l’écologie du Pélobate cultripède sur la réserve naturelle, débutée en 1997, a permis d’évaluer l’impact de ce phénomène climatique sur la population de cette espèce. Les effectifs ont diminué de moitié passant de 1205 individus (estimation à l’automne 1999), à 645 individus (estimation à l’automne 2000). De plus, une salinité trop élevée a empêché l’espèce de se reproduire au printemps. Le passage de la tempête Xynthia fragilise encore cette population dont l’effectif stagne autour de 400 individus.

Un crapeau à couteau tout juste sorti du sable !

neque. id ut et, at ut ipsum Donec vulputate,